Sur le terrain

Une forte mobilisation
le 6 avril 2005
La réponse de la Croix-Rouge Française s’inscrit dans l’effort coordonné par la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour aider les victimes des pays touchés en Indonésie, au Sri Lanka, aux Maldives et en Afrique de l’Est. Au total, 18 ERUs, spécialisées en "Eau et Assainissement", logistique, télécom et urgences médicales ont été déployées sous 24 ou 72 heures dans les zones touchées et plus de 130 vols ont acheminé le frêt humanitaire.

En Indonésie
Meulaboh, totalement détruite - 11 ko
Meulaboh, totalement détruite
©IFRC
 
Avec 230.000 morts, l’Indonésie est de loin le pays le plus durement touché par le tsunami. La Croix-Rouge Française a envoyé, dès le jeudi 29 décembre, une équipe "ERU eau" composée d’un ingénieur et de techniciens spécialisés pour assurer le pompage, le traitement, le stockage et la distribution d’eau pour 40.000 sinistrés soit 600.000 litres d’eau/jour.
Basée à Sigli, à 110 Km au Sud de Banda Aceh, sur la côte Nord-Est de l’île de Sumatra, l’équipe assure la fourniture d’eau aux sinistrés réfugiés dans des camps situés sur une bande côtière de plus de 150 km. Deux grosses stations de potabilisation ont été installées, l’une à Sigli et la seconde à Bireuen. Des camions citernes effectuent quotidiennement la navette entre ces stations et les camps de réfugiés où des réservoirs de stockage ont été montés. Ce programme se double d’un volet assainissement avec l’installation de latrines.
A Meulaboh, 200km au sud de Banda Aceh, sur la côte Ouest de Sumatra, la Croix-Rouge Française mène aussi un programme eau et assainissement pour l’Hôpital central de la ville. Par ailleurs en partenariat avec APHP, la Croix-Rouge a pris en charge une clinique, la seconde plus importante structure hospitalière de la ville.

Au Sri Lanka
Arugam Bay, très touché - 11 ko
Arugam Bay, très touché
©CRF/S.Indjeyan
 
36.000 morts, plus de 23.000 blessés, le Sri Lanka sort terriblement meurtri du séisme. L’aide déployée dans le pays est très importante, à la mesure de la catastrophe. Une Equipe de Réponse aux Urgences "ERU santé", composée de spécialistes, médecins, infirmiers, logisticiens et de deux délégués d’Electriciens sans Frontières est partie dès le 28 décembre. Elle a installé à Arugam Bay dans le secteur de Pottuvil une structure de soin de santé de base, aujourd’hui fermée, pouvant soigner 30.000 personnes pendant 2 mois. En parallèle, la Croix-Rouge a mis en place, dans le district d’Ampara, un système de potabilisation et de distribution d’eau potable pour 4000 personnes, la réhabilitation des puits endommagés par le séisme s’étant avérée inopérante en raison de risques réels de choléra.

Aux Maldives
Cet archipel de 300.000 habitants a été très sévèrement frappé par le séisme du 26 décembre. Certaines Iles ont été totalement recouvertes par la vague, entraînant le déplacement de près de 20.000 personnes. On estime que 80% des sols et 30% de la population ont été affectés par le tsunami. Les Nations Unies ont lancé un appel de plus de 60 millions de dollars qui n’a été couvert que pour moitié. C’est la raison pour laquelle, la Croix-Rouge Française entreprend un programme de reconstruction global dans l’atoll de Laamu comprenant plus de 500 maisons, un hôpital, une école et des infrastructures de base.



   
Recherche   
 
Articles précédents
 
   
 
 
Bilan des actions, 4 ans après
 
Pour tout savoir sur les actions et les projets de la Croix-Rouge française, 4 ans après le tsunami, cliquez ici