Sur le terrain

Six mois après le tsunami
le 28 juin 2005
Le tsunami de décembre dernier a fait près de 300.000 morts, il a entraîné le déplacement de 1,6 million de personnes et privé de moyens de subsistance des millions d’habitants de l’Asie du Sud et de l’Afrique de l’Est. Quatre mois après le tsunami du 26 décembre dernier, plus de 22.000 volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont été engagés dans des efforts de sauvetage et d’assistance en faveur de plus de 730.000 sinistrés.

Des unités d’eau à Sigli - 37.7 ko
Des unités d’eau à Sigli
 
La Fédération internationale met en ce moment la touche finale à un plan d’action qui vise à fournir un soutien aux rescapés du tsunami durant les cinq années à venir au moins. Le plan comprendra des programmes de relèvement et des mesures de préparation aux catastrophes tels que la construction d’habitations et de centres sociaux, la remise en état et la modernisation de dispensaires et d’hôpitaux, la réhabilitation des réseaux d’approvisionnement en eau et des systèmes d’assainissement, un soutien matériel et des activités de formation en faveur des paysans, des pêcheurs et des artisans locaux, des programmes de soutien psychosocial, ainsi que le renforcement des capacités de premiers secours et d’intervention en cas de catastrophe des employés et des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Positionnée en Indonésie, Sri Lanka, Maldives, Thaïlande, la Croix-Rouge Française a envoyé dès le lendemain du tsunami une cinquantaine de volontaires ERU, autant de VMI, 21 médecins et autant d’infirmières, ainsi que 25 ingénieurs eau.
Aujourd’hui une trentaine de délégués se trouvent sur place gérant des opérations entrées dans la phase de post-urgence.

UNE INTERVENTION CONCENTRÉE SUR L’INDONÉSIE, LE SRI LANKA ET LES MALDIVES

EN INDONESIE
 
Aujourd’hui sur l’île de Sumatra la CRF est présente à Meulaboh, Banda Aceh, Sigli, Medan et Djakarta.
Les activités tournent sur des programmes d’eau à Sigli, axés sur l’assainissement et la distribution. La CRF produit et distribue de l’eau pour 30.000 personnes, la production est actuellement de 300m3/jour. L’eau est distribuée dans 60 camps à travers 80 tanks de 3000 litres et 6 bladders de 10.000 litres.
A Meulaboh la CRF travaille sur la réhabilitation hydraulique et électrique de l’hôpital central. Deux unités mobiles de traitement d’eau ont été déployées qui produisent 100 m3 d’eau potable par jour, dans l’attente de la réhabilitation définitive du système de production. Toujours à Meulaboh, une aide médicale est activée sur le centre de santé, accueillant 120 patients par jour.



Un second séisme frappe l’Ile de Nias
Evacuation des blessés à Nias - 33.4 ko
Evacuation des blessés à Nias
 
Par ailleurs, le 28 mars, vers 23 heures environ, un séisme d’une magnitude de 8,72 sur l’échelle de Richter a frappé la zone sud-ouest de la côte de Sumatra, provoquant des morts et des blessés, de gros dégâts matériels, et générant la panique parmi la population vivant dans la zone affectée. Les équipes CRF qui étaient sur l’île de Sumatra ont pu se rendre sur les îles de Simeuleu et de Nias, accompagnées de personnel de l’AP-HP, elles ont mis sur place un poste médical de campagne à l’aéroport, afin d’assurer les premiers soins, et effectuer le triage des cas les plus graves pour les évacuer. La CRF a chargé 25 tonnes de matériel à destination de Nias comprenant : tentes, abris, générateurs, motopompes, masques... une ligne d’eau a été mise en place pour approvisionner en eau l’hôpital et deux villes. Aujourd’hui un programme de production d’eau potable est en cours.

AU SRI LANKA
Production et distribution d’eau dans le district d’Ampara - 17.2 ko
Production et distribution d’eau dans le district d’Ampara
 
Aujourd’hui la CRF est présente à Colombo et dans le district d’Ampara.
Dans le district d’Ampara et de Batticaloa, la production d’eau potable est en moyenne de 90 m3/jour, ce qui permet d’approvisionner 5000 personnes/jour (soit 20 litres par personne/jour). Cette distribution se fait à l’aide de camions dans les camps de réfugiés. La CRF s’inscrit dans la participation au plan national de réhabilitation et de reconstruction de 1000 maisons (dont 500 sur Ampara) et 3 infrastructures de santé à Galle.



AUX MALDIVES
Un délégué CRF face au plan de reconstruction de l’île de Gan - 21.3 ko
Un délégué CRF face au plan de reconstruction de l’île de Gan
 
L’archipel des Maldives, a été gravement affecté par le tsunami : 82 morts, 26 disparus et 12480 personnes toujours déplacées.
L’atoll de Laamu (25 îles), a payé le plus lourd tribut : 22 morts et 3 disparus. Près de 1500 sans-abri.
C’est là que la Croix-Rouge Française a décidé d’intervenir, plus précisément sur l’île de Gan, l’une des plus grandes de l’archipel, peu touristique, elle est essentiellement composée d’une communauté de pêcheurs.
La CRF participe au plan national de reconstruction de plus de 500 maisons, un hôpital, une école et des infrastructures routières.



   
Recherche   
 
Articles précédents
 
   
 
 
Bilan des actions, 4 ans après
 
Pour tout savoir sur les actions et les projets de la Croix-Rouge française, 4 ans après le tsunami, cliquez ici