Communiqués

Tsunami, deux ans après
le 20 décembre 2006
775 000 personnes aidées. 157 projets d’aide au relèvement des populations sinistrées. La Croix-Rouge française confirme son engagement humanitaire pour encore trois ans.

Depuis deux ans, dans la région affectée par le tsunami (Indonésie, Sri Lanka, Maldives, Inde et Thaïlande), les volontaires de la Croix-Rouge française se sont employés à reconstruire la vie et les moyens de subsistance de plus de 775 000 victimes.

Après la phase d’urgence, la Croix-Rouge française a répondu aux besoins immédiats des survivants : abris, accès aux soins de santé de base, nourriture et eau potable. Puis elle a très vite centré sa mission sur des actions à effet durable en permettant aux communautés et aux personnes concernées de redevenir autonomes, en les aidant à élaborer et à mettre en oeuvre des solutions pérennes et de qualité. C’est pourquoi, comme elle le déclare depuis le début de son engagement en Asie du Sud-Est, la Croix-Rouge française poursuivra ses actions pour encore au moins trois ans.

Pour répondre aux besoins humanitaires des populations sinistrées, en deux ans, la Croix-Rouge française a engagé et programmé 157 projets dans les domaines de la reconstruction et la réhabilitation d’abris, de logements, de structures de santé, d’écoles ; l’approvisionnement en eau ; la relance économique et la prévention des catastrophes naturelles.

Sur les 115,5 millions d’euros collectés, 45,3 millions d’euros ont été dépensés à ce jour (15,3 en 2005 et 30 en 2006). En menant à terme l’ensemble de ces projets d’ici 2009, la Croix-Rouge française estime le montant de ses dépenses à 100,3 millions d’euros. Les 15,2 millions restants sont programmés pour faire face aux aléas économiques, à l’évolution des taux de change et aux programmes du Mouvement Croix-Rouge non financés à ce jour (comme cela vient d’être le cas par la reprise de 7 programmes).

Face à cette catastrophe sans précédent, la Croix-Rouge française a relevé le défi de ne pas céder à la précipitation au sacrifice de la qualité. Les survivants du tsunami ont le droit fondamental de recevoir la meilleure assistance, les programmes les mieux planifiés et les mieux exécutés possible. À ce temps de l’action nécessairement long se sont ajoutées certaines difficultés qui ont parfois ralenti le rythme d’exécution, notamment le climat de tension politique extrême au Sri Lanka ainsi que la défaillance de certains fournisseurs et partenaires. Ces difficultés, cependant, n’ont pas entravé la poursuite des actions menées par les équipes sur le terrain ; on assiste même à une accélération de l’avancement des chantiers.

Au regard des actions déjà réalisées et de celles qui restent à accomplir, au nom des familles aidées, la Croix-Rouge française renouvelle ses remerciements à tous ceux, particuliers, entreprises, collectivités locales, médias..., qui lui ont témoigné leur confiance et leur soutien.

Téléchargez le dossier de presse

Contact presse : Emmanuelle Soublin - 01 44 43 12 07 / Jean-François Riffaud - 06 11 71 03 20


   
Recherche   
 
Communiqués
 
   
 
 
Bilan des actions, 4 ans après
 
Pour tout savoir sur les actions et les projets de la Croix-Rouge française, 4 ans après le tsunami, cliquez ici